AROMATHÉRAPIE SCIENTIFIQUE

Sentez et Ressentez !

En participant à une séance d’Aromathérapie, vous recevez les conseils nécessaires à la bonne utilisation des huiles essentielles qui vous conviennent. En effet, si connaître les actifs naturels d’une plante et ses propriétés est essentiel, connaître ses contre-indications est absolument indispensable. La composition chimique d’une plante lui confère des propriétés qui apportent une réponse à certains de vos maux venant du corps et de l’esprit

Les bienfaits pour votre équilibre
  • Action bienfaisante sur le PLAN PSYCHOLOGIQUE
  • Effets relaxants, détente, réduction du niveau de stress
  • Action contre la fatigue mentale, traitement de l’insomnie, agitation, angoisse, anxiété, manque d’entrain, humeur vacillante, insomnie et surmenage
  • Stimulation de la vigilance et des fonctions cognitives (concentration, mémoire …)
  • Action bienfaisante sur le PLAN PHYSIQUE
  • Effets contre la fatigue physique
  • Action tonique & stimulante, mobilisation des ressources énergétiques
  • Action de NATURE ANTISEPTIQUE
  • Visée : assainir et purifier l’air autour de vous
  • Neutralisation des bactéries et les virus présents dans l’atmosphère
Déroulement d'une séance

Une séance dure environ 1 h et se déroule ainsi :

  1. Motif de la consultation : je me mets à l’écoute de vos besoins.
  2. J’écoute vos questions et y réponds.
  3. Je vous indique les huiles essentielles qui vous conviennent en fonction de vos besoins exprimés. La synergie (association de plusieurs huiles essentielles dans un même flacon) vous est communiquée avec les informations suivantes :
  • nom de chaque huile essentielle utilisée dans la synergie
  • dosage de chaque huile essentielle utilisée dans la synergie
  • quantité totale de la synergie (QSP)
  • mode d’utilisation de la synergie : en diffusion, par voie respiratoire ou cutanée
  • fréquence et durée d’utilisation de la synergie
  1. La synergie que je vous conseille sera préparée par votre pharmacien.

Mes séances font l’objet d’un accord de confidentialité

Voies d’administration

Voies d’administration des huiles essentielles : le nez, la peau, la bouche.

  • Par olfaction. Quelle est l’odeur de l’huile essentielle ? Pour soutenir les sphères psycho-émotionnelle et ORL, vous pouvez soit déposer des huiles essentielles appropriées, sur un tissu ou bien utiliser un diffuseur atmosphérique.
  • Par application cutanée, une voie de choix pour administrer les huiles essentielles qui traversent l’épiderme rapidement pour se propager dans le corps.
  • Par voie interne : les huiles essentielles sont encapsulées dans une gélule à avaler. La voie interne sera conseillée par un aromathérapeute (médecin)
Mots-clés

CONSEIL

En fonction de votre demande, vous recevez un conseil pour utiliser les huiles essentielles (stress, sommeil, etc.) qui vous conviennent et votre pharmacien réalisera pour vous la synergie qui vous est remise.

SYNERGIE

Dans le but d’obtenir le soulagement recherché, une synergie est réalisée en associant dans un même flacon plusieurs huiles essentielles qui sont très souvent diluées dans une huile végétale. Elles vont alors agir en offrant un éventail d’actions plus large que si une seule huile essentielle était utilisée. C’est la raison pour laquelle en Aromathérapie, des synergies sont très souvent utilisées.

CHEMOTYPE (abrévié en « CT »)

Il est indispensable que cette mention figure sur le flacon d’huile essentielle. Pourquoi ? Parce le chémotype est en quelque sorte la « carte d’identité biochimique» de l’huile essentielle et donne à celle-ci son orientation thérapeutique. Les propriétés des chémotypes ainsi que leur concentration dans une huile essentielle, permettent de déterminer quels seront les effets de celle-ci, bienfaisants ou dangereux. La présence du chémotype sur le flacon d’une huile essentielle est donc le garant d’une vérification scientifique par le biais du laboratoire qui la produite. La traçabilité est ainsi établie.

Résultats obtenus

Sur des personnes qui présentaient :

  • maux de gorge, rhinites, bronchites
  • arthrite, tendinite
  • stress précédant la tenue d’une réunion
  • hématomes suite à un choc, etc
Conseils de base
  • Gardez toujours les huiles essentielles HORS DE PORTEE DES ENFANTS.
  • Ne pas utiliser une huile essentielle pure sur la peau sans connaître sa tolérance cutanée.
  • Ne jamais mettre une huile essentielle dans les yeux, les oreilles ou le nez.
  • PAS D’AUTO-MEDICATION avec les huiles essentielles.
  • LA DIFFUSION ATMOSPHERIQUE est la voie d’utilisation qui présente le moins de risque toxique tant que les huiles essentielles dermocaustiques, neurotoxiques et abortives ne sont pas diffusées
  • En cas d’ingestion accidentelle, avalez plusieurs cuillerées à soupe d’huile végétale (huile d’olive par exemple), ensuite avaler du charbon actif (végétal) pour absorber l’huile essentielle et contactez au plus vite, un CENTRE ANTI-POISON.

Les conseils se situent dans une approche de bien-être et ne peuvent en aucun cas se substituer à un diagnostic ou à un traitement médical. 

En cas de doutes ou d’interrogations demandez conseil à votre médecin.

Dangers à éviter

 En matière d’Aromathérapie, la plus GRANDE VIGILANCE s’impose. Méconnaître les propriétés bio-chimiques des huiles essentielles, leurs effets et contre-indications peut entraîner les risques et dangers suivants :

  • Photosensibilisation (essences d’agrumes, angélique, bergamote, carotte, etc… : ne pas s’exposer au soleil après leur application).
  • Irritation de la peau: essences d’agrumes, huiles essentielles de conifères, huiles essentielles issues de plantes citronnées, ylang ylang, gaulthérie couchée …
  • Dermocausticité (brûlures de la peau). Sont dermocaustiques, les huiles essentielles à phénol et les aldéhydes aromatiques : ajowan, thym à thymol, thym à carvacrol, clou de giroflier, cannelles, etc. La menthe poivrée, quant à elle, a un effet réfrigérant puissant qui peut brûler la peau si elle est appliquée sur une grande étendue.

Il existe d’autres risques et dangers :

  • Hypertension : menthols, phénols et pin sylvestre (à long court)
  • Hypotension : marjolaine à coquille, Ylang Ylang, eucalyptus citronné, lavande vraie …
  • Fluidifiantes sanguines : essences d’agrumes, gaulthérie couchée, livèche ….
  • Neurotoxicité : huiles essentielles de sauge officinale, cèdre de l’Atlas, menthe pulegium, romarin camphre, eucalyptus à camphre, eucalyptus à cryptone …
  • Action abortive : huiles essentielles contenant des cétones, les menthes, eucalyptus à camphre, à pipéritone ou à cryptone, lavande aspic et stoechade, romarin à camphre, sauge officinale, cèdre de l’Atlas, les huiles essentielles à phénols (thym à carvacrol, thym à thymol, giroflier, sarriette des montagnes, ajowan …) et aldéhydes aromatiques dont les huiles essentielles de cannelle.
  • Hépatotoxicité : phénols et aldéhydes aromatiques : huiles essentielles de thym à thymol, thym à carvacrol, clou de giroflier, sarriette des montagnes, ajowan, cannelles …
  • Néphrotoxicité : huiles essentielles de conifères, genévrier, santal …

Certaines huiles essentielles sont déconseillées aux sujets hypertendus ou bien interdites aux femmes enceintes ou allaitantes, aux sujets asthmatiques, allergiques (les sujets allergiques doivent être très prudents avec entre autres, les huiles essentielles de laurier noble, cannelles, pin maritime, pin sylvestre, menthe poivrée, lavandes …), aux épileptiques, aux personnes présentant un cancer hormono-dépendant et généralement aux personnes ayant des problèmes de santé. Sauf avis médical, les huiles essentielles ne sont pas utilisées sur les bébés et les enfants de moins de 7 ans. La vigilance s’impose également envers les personnes âgées.

En savoir plus sur l’Aromathérapie ?

Les huiles essentielles ne datent pas d’hier, au contraire elles sont utilisées depuis des siècles !

Elles étaient déjà connues dans l’Egypte ancienne qui s’en servait en médecine, en parfumerie pour confectionner cosmétiques et embaumements mais aussi pour des usages sacrés. Alexandre le Grand les importa d’Egypte en Grèce. Leur rayonnement est immense : de la Mésopotamie à la Chine en passant par l’Inde. Elles furent connues des Incas, Mayas et Aztèques, des tribus indiennes d’Amérique du Nord, etc. Si au siècle dernier, elles ont été éclipsées par les progrès fulgurants de la chimie et de la synthèse des molécules en laboratoire elles reviennent en force depuis quelques années et un large public s’intéresse aujourd’hui à leurs bienfaits.

En France, le père de l’aromathérapie, est René-Maurice Gattefossé, (1881-1950).En 1910, au cours d’une explosion dans son laboratoire, cet ingénieur chimiste qui s’intéresse aux parfums des plantes se brûle gravement aux bras qu’il plonge dans un bain de lavande fine pour apaiser sa douleur. Ce geste permet la cicatrisation. Etonné par ce résultat, il décide d’étudier les huiles essentielles et leurs propriétés. « Aromathérapie », son premier ouvrage paraît en 1931. Pour la première fois le terme est utilisé.

L’aromathérapie doit également beaucoup au médecin Jean Valnet (1920-1995). Médecin militaire, il fait découvrir les propriétés anti-infectieuses des huiles essentielles lors de la guerre d’Indochine. Les blessures des soldats sont alors pansées avec des bandes trempées dans les huiles essentielles. En 1964, il publie « Aromathérapie : traitement des maladies par les essences des plantes». 

En 1975, Pierre Franchomme, biochimiste français, fonde le premier laboratoire spécialisé en huiles essentielles et publie en 1990, « Aromathérapie Exactement». Grâce à son travail, les spécificités biochimiques de chaque huile sont plus faciles à identifier.

Il a, avec Dominique Baudoux définitivement assis la réputation, l’efficacité et la fabuleuse richesse des huiles essentielles. Ce dernier, pharmacien belge, reprend en 1991, la direction du laboratoire de Pierre Franchomme. Il met en vente des synergies d’huiles essentielles prêtes à l’emploi, ouvre la première école d’aromathérapie et veille à diffuser les informations indispensables pour protéger l’utilisateur d’huiles essentielles et le rendre responsable face à leur utilisation.

Aujourd’hui, l’aromathérapie est répandue dans le monde entier. Elle s’avère être l’une des techniques les plus naturelles possibles contre les affections du corps humain.

 

Logo armothérapie Nicole Authier

Contact

105, rue de la Convention

75015 PARIS
 

Téléphone

06 42 17 15 51

Lundi - Samedi de 10h à 20h

Fermé dimanches et jours fériés

Envoyer un e-mail

Choisir le ou les ateliers

Politique de confidentialité

3 + 3 =